Suivez le blog sur facebook !

Rechercher un article sur ce blog

Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 26 août 2012

Dossier : Anders Breivik

La peine de 21 ans de Breivik relance le débat sur la perpétuité

A l'annonce de sa condamnation à 21 ans de prison, Anders Breivik avait le sourire. Jugé pleinement responsable des meurtres de 77 personnes, il ne fera pas appel. Le tueur d'Oslo écope de la peine maximale dans son pays. Elle peut néanmoins être prolongée tant qu'il est jugé dangereux. La perpétuité n'existe officiellement pas en en Norvège comme dans d'autres pays européens.

Breivik : les surprises de la justice et de la prison à la norvégienne


Les prisons du pays sont parmi les plus confortables du monde, son taux de récidive parmi les plus bas. Le tueur de l’île d’Utoya, lui, ne sera sans doute jamais libéré.

“On aurait pu stopper Breivik”

L’attaque terroriste commise le 22 juillet 2011 par l’extrémiste de droite Anders Behring Breivik aurait pu être évitée. C’est le constat que dresse, dans son rapport remis le 13 août, la commission indépendante sur l’attentat d’Oslo et la tuerie d’Utøya, au cours desquels 77 personnes ont été tuées.

L’horreur est humaine

Au-delà des délires politiques qui ont poussé Anders Breivik à assassiner plus de 70 personnes, c'est le mal dans sa forme la plus imbécile qui s'est présenté à nous le 22 juillet, estime l'écrivain Claudio Magris.

La Norvège, un an après la tuerie d'Utoeya

Un an après les attentats menés par Anders Behring Breivik, qui ont fait 77 victimes, la Norvège n'a pas pris de virage sécuritaire.

Adrian Pracon : "Anders Breivik m'a épargné et maintenant je sais pourquoi" 

e jour-là, Adrian Pracon se baignait dans la mer de l'île d'Utoya. L'eau lui arrivait à la hauteur des genoux. Il était dans la ligne de mire directe du terroriste d'extrême-droite, Anders Breivik, et comprit alors qu'il allait mourir. Ce jeune travailleur de vingt-et-un ans venait de voir la plupart de ses amis abattus froidement par ce meurtrier sans merci qui allait tuer soixante-neuf personnes ce jour-là. Adrian se souvient encore du moment où Breivik pointa son arme sur lui. "Tout ce qu'il avait à faire, c'était d'appuyer sur la gâchette", confia-t-il à l'écrivain Erik Moller Solheim, dans le livre qu'ils écrivirent plus tard ensemble.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...