Suivez le blog sur facebook !

Rechercher un article sur ce blog

Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 8 mars 2012

Le paradoxe Mitt Romney


"Seule la victoire est jolie", avait écrit Jean Noli en saluant l'arrivée, en 1978, dans la première Route du rhum de Mike Birch, qui battait de 98 malheureuses secondes au bout de 23 jours de mer le grand marin qu'était Michel Malinovski. En devançant de l'épaisseur du trait, comme disent les comptables, 38 % contre 37 % des voix, son principal concurrent, Rick Santorum, dans la primaire de l'Ohio, Mitt Romney a remporté le succès sans lequel sa candidature risquait de s'arrêter à ce Super Tuesday qui voyait se dérouler dix consultations le même jour.

Mais si sa "victoire est jolie", elle a sûrement un goût d'amertume.

la suite ici

à lire aussi : Le long cauchemar de Mitt Romney

L'ex-gouverneur du Massachusetts a beau avoir remporté six Etats lors des primaires du Super Mardi, les candidats républicains restent englués dans leur guerre fratricide et le Parti conservateur pourrait bien en payer le prix lors de l'élection présidentielle du 6 novembre.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...