Suivez le blog sur facebook !

Rechercher un article sur ce blog

Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 7 novembre 2010

Peter Lindbergh, toute la simplicité de la beauté


Deux expositions, à Paris et à Berlin, sont consacrées au grand artiste allemand, qui a photographié les stars sans artifice.

à lire ici

Peter Lindbergh est né en 1944 à Lissa, en Allemagne, il vit actuellement entre Paris, New York et Arles. Depuis les années 1980, il est l’un des photographes de mode les plus analysés dans le monde.

Photographe de référence des plus belles femmes du monde, ses photographies en noir et blanc, utilisent un langage picturale qui s’inspire des débuts du cinéma allemand et de la danse des années 20. À l’âge de 18 ans, il s’installe en Suisse. Huit mois après, il part de Lucerne à Berlin. Il suit des cours du soir à l’Academy of Fine Arts et prend la route pour Arles en autostop dans les pas de son idole, Vincent Van Gogh. De retour en Allemagne, il étudie la peinture libre au College of Art in Krefeld. Il était encore étudiant en 1969 lorsqu’a lieu sa première exposition à la Galerie Denise René/Hans Mayer. Le Concept Art est le dernier mouvement ayant marqué son intérêt pour la peinture. Il se tourne vers la photographie en 1971 et travaille alors comme assistant pour le photographe Hans Lux.
En 1978, sa carrière internationale est propulsée avec un sujet de mode publié dans le magazine Stern qui remporte un grand succès. La même année, il déménage à Paris et commence à travailler pour Vogue Italie, puis Angleterre, France, Allemagne et Américain. Plus tard il remplira les pages de Marie-Claire, le New Yorker, Vanity Fair, Allure, Rolling Stone, Elle...

En 1992, il signe un contrat pour quatre ans avec l’American Harper’s Bazaar à New York. Au même moment, il dirige les campagnes d’Armani, Jil Sander, Prada, Donna Karan, Calvin Klein, réalise des portraits de Catherine Deneuve, Mick Jagger, Charlotte Rampling, Natassja Kinski, Tina Turner, John Travolta, Madonna, Sharon Stone, John Malkovich et beaucoup d’autres. Cette année est également marquée par la sortie de son premier film documentaire de 60min : « Models : The film » avec Linda Evangelista, Naomi Campbell, Tatjana Patitz, Stephanie Seymour et Cindy Crawford.


Peter Lindbergh a commencé a travailler à paris, à peu près au même moment que Paolo Roversi, parfois pour le même magazine. Cependant son travail a pris une direction complètement différente : de puissantes photographies en noir et blanc, riches en contrastes, reflétant, comme il le dit « son gène mélancolique de l’expressionnisme allemand ». Le style dramatique de ses séries de photos sont le résultat d’un intérêt poussé pour le cinéma : son travail contient des références aux directeurs de Fritz Lang à Jim Jarmusch, dévoilant toutefois son admiration pour des photographes aussi différents que Lartigue et Blumenfeld.




À l’heure du photoshop, Peter Lindbergh ne triche pas. « Si on retouche trop, on gomme toute la vie. Ce n’est plus de la photographie, c’est de la chirurgie esthétique.»

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...